ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

Journal
après
arc-en-ciel
brouillard
Cellophane
dimanche
flaque
foehn
mardi
mémoire
note
notes
regard
samedi
thé
vacations
verre

fenêtre






5*20.10.96



L’on peut, en s’asseyant dos à la fenêtre dans une chaise basse, la tête penchée en arrière, ne voir plus que le ciel.

Blanc, livide de nuages dépourvus de formes mais formant une masse supportant de part en part du décor de nombreux résidus nébuleux, tombant vers la Terre, grisés par l’ombre que leurs aînés leur font plus haut. Ce sont autant de tâches chargeant la vision altérée par diverses impuretés nageant sur le globe oculaire, et ça donne une impression de saleté sur la voûte de ce coin d’Ile de France en forêt. Seule, apparaissant dans le cadre en bois, la cime chétive et renversée d’un pin planté dans le terrain du voisin. De la tige centrale du tronc partent vers le haut de petites branches élastiques coiffées d’épines en brosse de balayette et terminées par des pommes de pin pendantes longues et molles d’humidité qui, quand elles seront tombées, se décomposeront bientôt dans le lit d’épines jaunies par le racornissement de la pourriture. Le peu d’ombre que l’arbre malade projette suffira à en régler la stérilité. Du moins si le vent ne se mêle pas de porter ses graines noircies hors du petit jardin de banlieue.




 
 
textes

18-04-2003
Notes VII
Notes du Journal II
- Klingsor

Conception et réalisation Homo futuris