SEPTEMBRE 1998
mise en ligne :
vendredi 7 février 2003
par Klingsor

PREMIÈRE PARTIE


Cahiers de Septembre 1998

VII



Première partie




L’appel : face au silence d’une victoire. Il est inscrit sur l’écriteau : "Administration de Soi", et les deux battants s’ouvrent largement sur une voûte sans étoiles. Vouloir en tirer quelque chose est une quête. Seulement pour les fous.

Or en ce moment je vous décris la scène. Le maître siège sur la pierre longue, assez immobile, assis simplement. Dix sphères aux tignasses aux teintes diverses et coiffures variées l’entourent à même hauteur. L’apparence d’intense recueillement est à peine trahie par le mouvement du cou de l’un qui semble se tourner vers son voisin et poursuivre avec lui une petite conversation discrète, commencée et entretenue auparavant. Mais l’orateur n’y prête pas attention. Il est vrai que les regards mornes qui se croisent et se sourient restent imperméables. Autant que de politesse, ils s’envisagent par convention.

Pourtant on pourrait aussi montrer cette scène sous des apprêts d’imagerie mentale. Je dis apprêts car il m’est impossible de vérifier le reflet de cette image que je vous confie.

D’abord le cercle de ces jeunes gens inspire la plus paisible description d’un séance de méditation ; tout paraît se mouvoir au ralenti, dans un calme égal. Et puis très vite cela se transforme, devient la visite de spectateurs intrigués par un séminaire bien mené, où la discussion entre les élèves et le professeur aurait cédé la place, de par la qualité et la richesse de sa narration captivante, à un agréable monologue plein de beauté et d’espoir, serein et conscient de la faiblesse de l’idée et de sa représentation en public face au poid de la persuasion, ici, rassemblant sans les dénaturer les individualités conquises et traçant à livre ouvert une perspective dans le cœur de l’auditoire.