ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
DEUXIÈME PARTIE
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

XVIII





Note N-x : Je rapporte ici, pris dans une brochure émise par le C.B. sans qu’une signature explicite y ait été apportée, mais de manière suffisamment peu discrète qu’on puisse sans confusion possible en distinguer l’auteur. Un texte valant pour extrait d’une doctrine radieuse sans dictature ni terreur ni obligation d’achat. A mon avis s’est une pure invention, le soi-disant ouvrage de référence d’où on dit choisir ces extraits n’ayant d’existence que par ce qu’on voudra bien faire paraître la prochaine fois. Comme si l’on racontait un passage d’une histoire en prenant le soin d’ouvrir au hasard - un hasard mille fois répété dans chaque ville visitée par la caravane de propagande - un livre qu’il est réservé au seul orateur de détenir et de voir.

Note D-x : " Introduction à L’Individu de Masse, Troisième Livre des Mémoires compilées du maître et de son disciple qui le suivait partout. "

Note D-x : " Les douze. Le maître leur créa le monde où ils évoluèrent, car toujours ils demeurèrent aveugles et d’un ultime degré inférieurs à sa digne clairvoyance. "

Tels les drapés d’une longue pièce de tissu transportée par le vent, fragilité à la légèreté extrême, leurs corps livides et sans âmes. Ainsi évoluaient-ils, aveugles, parmi les paysages à peine ébauchés, les toiles juste dressées, flottant sur leur châssis, partout effleurant les parois de l’univers atone de leurs descriptions inachevées.

Note D-x : " Nous les voyons. Eux sont personnages dans deux lieux et ont par conséquent deux états, soit une fonction de personnage et un rôle littéraire de personnage dépositaire et dépendant de la narration du maître qu’ils fixent dans la vision personnelle qu’ils ont de lui. "

Note D-x : " De ces deux mondes, le maître voit le premier, espace du livre et des mots, de ce qui est dit et de l’action narrée par l’auteur. Le second s’il semble en parler c’est certainement une invention. Bien-sûr c’est l’auteur qui crée le maître. Cet auteur joue aussi un rôle en suivant ainsi cette situation comme s’il la découvrait de même qu’on lit, ou plutôt, pour être plus exact, il joue un rôle où il n’invente pas ce que le maître fait mais en tient compte. Ce qui dédouble nécessairement la personne de l’auteur. "

Note D-x : " Je me fais garant de la véracité des pièces rapportées dans cet ouvrage, par serment aux gouvernements signataires de la charte. A cet effet le règlement stipule l’acceptation de l’intégralité des articles et se réserve à tout instant le droit de rendre nulle la valeur de toute parcelle improprement créée. "






notes,

jeudi 24 février
Nous ne sommes jamais à l’abri de la pluie.

mardi 27 mai
Du même bord jaillira la victoire du nombre

textes

22-11-2003
Cahiers de Septembre 1998
XX
Deuxième partie
- Klingsor

9-11-2003
Cahiers de Septembre 1998
XIX
Deuxième partie
- Klingsor

3-11-2003
Cahiers de Septembre 1998
XVIII
Deuxième partie
- Klingsor

16-07-2003
Cahiers de Septembre 1998
XVII
Deuxième partie
- Klingsor

2-07-2003
Cahiers de Septembre 1998
XVI
Deuxième partie
- Klingsor

18-06-2003
Cahiers de Septembre 1998
XV
Deuxième partie
- Klingsor

6-06-2003
Cahiers de Septembre 1998
XIV
Deuxième partie
- Klingsor

30-05-2003
Cahiers de Septembre 1998
XIII
Deuxième partie
- Klingsor

26-05-2003
Cahiers de Septembre 1998
XII
Deuxième partie
- Klingsor

7-04-2003
Cahiers de Septembre 1998
XI
Deuxième partie
- Klingsor

Conception et réalisation Homo futuris