ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
JOURNAL I
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

La Nation, Eve.





 

De place en place, on entend quelques coups tirés en l’air et dans l’espoir d’en descendre quelques choses. Maintenant, c’est la ville qui s’émiette par plaques entières sur la chaussée, sombres, les plaques, et, de sa voûte peinte de fumées ocres et rouges, elle donne à voir son haillon plein de trous. Des percées faites dans la nuit. Des avancées dans l’ombre. A travers, on pourrait même percevoir des coins de ciels bleus dans l’avenir, des étoiles guides, des plans de bataille sur la comète, des pensées constellées, des rêves d’un monde meilleur, éparpillés, en vrac, à sac percé. Mais ces choses engageraient des frais qu’on est pas près à débourser. On a les poches oublieuses. Elles s’accumulent sous nos yeux. Et nos chimères de voyeuristes. Des trous. On pense à la reconstruction, au temps que ça prend et que ça ne rend pas à chaque fois. On y a déjà perdu beaucoup. Oh, pas personnellement, mais je connais moi-même quelqu’un…

Personne ne vient, depuis deux jours déjà, dans la rue d’en bas. Eve pose, sur le rebord du radiateur, sa lunette à visée nocturne qu’elle avait vissée à l’œil pour des heures. Elle y écrase son mégot qui entamait le filtre sur un carré délimité de moquette déjà brûlé au troisième degré. Les fibres synthétiques se recroquevillent. Adam ne passera pas ce soir. Ni lui ni un autre, à peine de visite, à cette heure tardive, même pour prendre un verre. Elle tremble. C’est qu’elle a chaud sous son chemisier en lin. C’est qu’elle a froid. Même sans soutiens gorge. Il y a des gouttes de sueur qui démangent dans le dos et qu’elle aimerait chasser avec des mots. Mais elle n’essayera pas, à la fenêtre, l’attentat à la pudeur. Et puis, il y a le poids des armes appliquées à son épaule et qui lui vrille les tendons.

Tuer. Une machette, un fusil laser, un sac de grenades, et bien d’autres charmes difficiles à supporter. Pas une œillade à échanger. Il devra périr au premier battement de cils. C’est ce qu’en dit l’ordre de mission soigneusement plié dans la poche sur son sein gauche. A la moindre pensée, tout y palpite. Pour elle se sera la première fois. Pour lui aussi ; mais aussi la dernière. Cette joie lui serpente les veines, froide et sordide : elle sera l’unique.

Eve prend ça pour une faveur – je sais… les noms de codes sont ce qu’ils sont – et attend le moment venu.

Dehors, c’est une brise tiède qui agite les feuilles du buisson. Ou son désir ardent qui déjà s’y précipite. Pas trop vite. Pourquoi serait-ce quelque chose. Le vent fera l’affaire. La victoire n’arrive pas en chantant. Souvent, elle est même déjà assise là, qu’on s’en croit encore aux épreuves ou à la déchéance, à l’épuisement. Aussi, Eve en a assez de confondre continuellement l’éblouissement de ses désirs et la clarté des faits. L’embrasement. Elle se perd en conjectures sur le cercle des possibilités, et la brise a disparu. C’était donc bien le vent. Peut-être. Mais sans un doute il sera passé, et elle l’aura manqué. Un instant d’inattention et c’est son destin qui se casse.

Alors, elle retrouve son appui entre les lattes des persiennes, vise la visée à sa pupille et pointe ses aguets pour la nuit. Une nuit de plus.






notes,

mercredi 21 décembre
Les champs d’automne

samedi 26 novembre
Téléphone

samedi 26 novembre
Sans date non plus

samedi 26 novembre
Sans date

samedi 30 avril
Cinquième note, évolutive.

mardi 12 octobre
Petite vanité

lundi 5 avril
Traque

mercredi 28 janvier
Quatrième note, conjonctive.

mardi 11 novembre
L’inconfort

vendredi 21 mars
Troisième note, géographique.

lundi 18 novembre
Génération de l’ineffort

samedi 12 octobre
Deuxième note, récapitulative.

vendredi 4 octobre
Première note, explicative.

samedi 28 septembre
Aux aurores assagies..

lundi 2 septembre
Fin du journal I

dimanche 28 juillet
Le jour était levé

textes

13-03-2008
Colloïdes.
- James Benoit

16-02-2008
Autre chose - 2 - Ca va se savoir.
- James Benoit

20-01-2008
Autre chose - 1 - Il faut l’avouer.
- James Benoit

15-10-2006
La Nation, La Banlieue d’Eden.
- James Benoit

15-09-2006
Silencieusement.
- James Benoit

8-10-2005
Tel.
- James Benoit

6-08-2005
Des raisons d’agir.
- James Benoit

1er-04-2005
Depuis l’aéroport.
- James Benoit

5-06-2004
La chose en question, VI.
- James Benoit

1er-04-2004
La Chose en question, V.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris