ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
LA BALLADE DE L’HIPPOCAMPE
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

68





Le vieil homme suspendit un sourire complice. Un bien entendu passait en sous marin, calmement, sous la ligne de flottaison intime, dans leur flux de paroles. Lentement, tout avait du être dit, et le mur vacillant des images et des métaphores qui les secouait de part en part prenait peu à peu la consistance d’un morceau de gelée comme si une image trouble de la réalité tentait de s’y projeter à la lumière d’une bougie.

Alors, affichant une imperceptible avance sur l’image, ce fut la parole du vieil homme elle-même qui reprit : "Alors, quelle image tenez-vous à projeter ?", provoquant le retour du sourire au visage du comédien, plus fort et plus précis encore, comme s’ils s’étaient tous deux exactement attendu ici. Sa phrase devait être préparée depuis très longtemps dans son esprit pour que sa voix tranchât comme une scie dans l’os lorsqu’il répondit doucement : "Seulement l’image d’un homme."

Et c’est énorme.

Après un instant de distorsion intense, un silence neuf s’installa entre les deux hommes, mais plus limpide et plus confortable, un silence cristallin que le vieil éprouva presque une joie à briser : "Alors, comme ça, vous êtes un astrolâtre ?" Il connaissait les définitions du dictionnaire par cœur : "Vous vénérez les étoiles parce qu’elles sont inaccessibles. Ce qui vous intéresse c’est toucher le ciel, et pas par l’esprit, mais bien par le corps. Mais vous savez pertinemment que tout paradis est toujours une vision de l’impossible, à égale distance de chacun des hommes. Et c’est justement ce qui vous y attire. Vous me dépassez." Le comédien s’en excusa et baissa un peu la tête sur ses doigts de pied qui grattaient à l’intérieur de ses bottes. Le vieil homme qui marquait un point d’arrêt haussa le ton de sa voix au niveau du débat : "Je vois, je vois, vous êtes un con scient de ce que vous faites."

Cependant, le comédien prenait l’aspect bleuté, jauni, des visages de cauchemars. Il ne réfléchit pas, et dit : "Peut-être." - il n’était plus temps de se détourner - "Nous ne sommes pas indifférents".

Le vieil homme fit claquer lourdement sa langue. Le fameux mur s’attaquait à la petite cuiller, et il semblait goûter énigmatiquement la saveur de cette phrase métallique et bombée. Il était grand temps de desservir.

Il détacha les mains de son dos et y recueillit son visage. Durant plusieurs secondes, il ne réagit plus.

La régularité de ses esprits se ressaisissait lentement sur le cuivre de ses chaussures plombées et y vacillait lentement à côté d’un reflet de spot rouge. Il s’éloigna du bord du gouffre qu’il surplombait mentalement, au devant de la scène, et se dépêcha de reprendre : "En fin, je n’en sais rien...".

Tirant deux enjambée jusqu’au coude du comédien, et sans même lui laisser le temps d’une réponse, il montra la belle toise qui pendait à une poutre et fit remarquer qu’il commençait à se faire tard. Alors ils se mirent en voie de rejoindre le buffet.

Afin de ne pas laisser clore les portes ouvertes de la discussion sur une queue de poisson, il décida de passer son bras sur l’épaule du comédien et d’articuler une somme de conseils paternels bien venus : "Faîtes moi plaisir, mettez une femme concrète dans votre avenir. Une vraie. Cela vous donnera une certaine constance. Et vous vous sentirez un peu moins inexistant, peut-être." Le comédien se faisait emporter. Il se conforta un peu contre lui et se laissa aller à soupirer : "J’essaye. C’est une thérapie comme une autre, mais ce doit être la méthode qui me fait défaut", et il haussa les épaules. Le temps manquait pour mieux.






notes,

vendredi 2 août
Cahiers - IV

textes

2-01-2005
La Ballade de l’Hippocampe.
1973
- James Benoit

26-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
72
- James Benoit

19-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
71
- James Benoit

12-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
70
- James Benoit

7-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
69
- James Benoit

28-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
68
- James Benoit

21-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
67
- James Benoit

14-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
66
- James Benoit

7-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
65
- James Benoit

31-10-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
64
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris