ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
LA BALLADE DE L’HIPPOCAMPE
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

31





Par un enchantement de la magie inexplicable du tempo et du génie de la grande simplicité du rock ’n roll, le pianiste parvint à trouver une brèche entre deux notes qu’encadraient un accord complice et s’engouffra dans un Great balls of fire enflammé de Jerry Lee Lewis. L’arlequin en eut subitement les muscles tétanisés. Il gardait le bras figé en l’air vers le tableau noir, dans un effort démesuré de ses tendons bandés pour dégripper le nœud qui se formait dans les profondeurs inextricables de ses fibres nerveuses. De cette position, la craie pesait de tout son poids ; un rictus de douleur zébra son visage, et son écriture devint tremblante.

Amandine - Devine.

Justin - ’sais pas.

Amandine jubilait. Ses yeux pétillaient de joie dans une excitation impatiente. Un rire espiègle et contenu tirait les commissures de sa bouche vers ses oreilles. Elle tapotait des pieds par terre en se repassant la main dans les cheveux afin de bien dégager son visage. Son nez retroussé clapotait des narines sous les impulsions de sa respiration saccadée, et il semblait battre la mesure du Song of a New Morning de la New Jazz Orléans Band Of New York Great Rock Opéra Business Washin Bloody Heavy Machine que les mains du pianiste venait de faire naître de son instrument en ébullition et dont quelques touches commençaient à sauter, dans les aigus. Justin désespérait. Il regardait l’objet dans sa main et se grattait la tête, le menton et la mâchoire en poussant un profond soupir qui lui soulevait les épaules. Il se frotta les yeux, se pinça l’arête du nez et cru un instant avoir une idée, mais il revint dessus et secoua la tête en signe de dénégation. Le suspens troublait l’air. L’arlequin agonisait. La crampe gagnait tout son corps et le secouait de tremblements continus. Pris d’une fièvre subite, il claquait des dents, des ongles et des oreilles. Il ne lui restait plus qu’un minuscule bout de craie ramollie par la sueur, au bout de sa main moite, qui s’effritait entre ses doigts.

Amandine - C’est : "Un Truc".

Justin - Ho, merci beaucoup.

Amandine avait pris son air d’importance : elle avait parlé d’un ton sentencieux, le dos droit et le menton redressé. Le nom gardé si jalousement secret s’entourait à présent de circonstances officielles qui n’avaient rien à envier aux sombres protocoles des guerres froides. Justin fut impressionné par tant d’érudition et rangea précieusement le Truc dans sa poche la plus sûre, assurant ainsi au pianiste une merveilleuse transition sur les premiers mouvements de la célèbre Toccata et fugue de Jean Sébastien Bach. Puis, cherchant lui aussi quelque chose à donner en échange, il fouilla dans son nez et en sortit une grosse croûte sèche à laquelle s’accrochait une boule de morve et un fil. Il la tendit à Amandine sur le bout de son index pendant que les notes de piano imitant l’harmonium descendaient en cascade, rebondissaient et triplaient de tempo. Terrassé par la tension, l’arlequin s’effondra brutalement à plat ventre, les bras en croix. Il mourut dans d’atroces convulsions.

Justin - Tiens, c’est à toi.

Amandine - Non, c’est à Nous maintenant.

Amandine avait pris la boulette dans ses doigts. Elle entrouvrit la bouche et la déposa délicatement sur le bout de sa langue tandis que les premiers accords de La jeune fille et la Mort de Schubert s’élevaient dans l’air vicié du théâtre et s’abattaient mornement sur les planches vernies de la scène. Puis elle tendît sa langue vers Justin, les yeux fermés, et ils se donnèrent longuement leur premier baiser. Le rideau hésita, tangua et il se ferma rapidement.

Le public stupéfié, écœuré, atterré, resta muet de consternation.






notes,

vendredi 2 août
Cahiers - IV

textes

2-01-2005
La Ballade de l’Hippocampe.
1973
- James Benoit

26-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
72
- James Benoit

19-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
71
- James Benoit

12-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
70
- James Benoit

7-12-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
69
- James Benoit

28-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
68
- James Benoit

21-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
67
- James Benoit

14-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
66
- James Benoit

7-11-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
65
- James Benoit

31-10-2004
La Ballade de l’Hippocampe.
64
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris