ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
JOURNAL I
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

La trame du roman.





 

Au premier plan, il y a le tableau de bord de la voiture qui m’emmène travailler, blanche. Des gouttes qui ricochent sur le capot. Un orage n’est jamais loin. Il y a un carnet de notes qui est ouvert, posé maladroitement sur le volant, et que je retiens avec le pouce en attendant la fin du dernier virage, attentif et absent. Ensuite, ce sont les heures passées à couper du bois dans des appartements particuliers. Des meubles à assembler, des robinetteries et des fils à relier entre eux comme autant de routes, des joints de colle pour la solidité. Des histoires...

Il y a une voyante qui conserve un jeu de cartes, inutilisé, encore sous cellophane, dans le coffre d’une banque en suisse, pour être sûr que personne n’y touche et n’y touchera jamais avant qu’elle-même le détruise. Il paraît que ça rééquilibre la donne, pour celui qu’elle utilise tous les jours et qui modèle, un peu, la vie de sa clientèle. C’est la note en grosses lettres tremblotante, que j’ai griffonnée pendant la ligne droite. Elle occupe à elle seule presque toute la page. Elle reçoit à domicile des amants inquiets, c’est son fond de commerce, le cœur de cible, et des chefs d’entreprises à la déroute. Avec ses cartes, je le sais, elle peut décrire toutes sortes d’histoires. Elle démêle tout ce qui se barre ou s’effiloche, et tout ce qui me semblerait sans suite. Des futurs mal éteints, aussi, comme la clope dans le cendrier qui enfume mon habitacle.

Voilà qu’elle se prépare. Elle s’arrange les cheveux et puis se concentre. Après qu’elles aient été soigneusement battues et mélangées et puis tirées au sort, elle dispose ses cartes en éventail, en cercle, en carré ou en cœur, et elle s’inspire de la succession de leurs images. Des visages, des couleurs, des formes, qui défilent à cent à l’heure. Moi, je déplie la mienne, ma carte, sur le siège passager, pour me guider sur les réseaux autoroutiers, largué à l’aventure, la vraie, la bonne, sur une route déformée entre les forêts banlieusardes et des zones de pavillons. Son client fait la moue. Selon lui, il faudrait rétablir l’équilibre entre ce qui sert et ce qui ne sert pas, ce qui est et ce qui n’est pas, ce qui se sait et ce qui ne se sait pas, le hasard et la conscience, le chaos et l’ordre, et tout ça. Il dit que c’est d’un équilibre vital pour la santé de l’univers. Il dit que s’il avait le temps...

Mais au jour le jour, c’est mon journal qui s’étoffe de tout ça. Largué à l’aventure sur les routes sans lendemain. Parfois même sans conséquences. C’est le roman de l’écriture qui s’écrit dans ma roue. Et j’attends la fortune... Entre quelque part et un carnet de notes. Du moment que ça fait un tout... carnet... sens... coins de table... poche... levée... agencement... notes... stylo... ponctuation... rature... quelque part... achèvement... bloc... route... équipements... but... lieus... sacoche... surligneur... chaussée... sentiment... installation... sentiment...

Deux mains. D’un côté, se lancer, avancer, marquer ses pas, parcourir des distances sans retour, condition nécessaire à l’expression de la vie. Son empreinte apposée dans le temps, à la pointe d’aujourd’hui. De l’autre, le désordre et l’organisation, réfléchir à tout ça, prendre des distances de recul, part nécessaire à l’expression de l’existence. Sa grammaire imposée dans l’espace, à la pointe du crayon.

Et le voilà le continuum, la toile du roman. Des écrits, un texte, et la roue de la fortune.






notes,

mercredi 21 décembre
Les champs d’automne

samedi 26 novembre
Téléphone

samedi 26 novembre
Sans date non plus

samedi 26 novembre
Sans date

samedi 30 avril
Cinquième note, évolutive.

mardi 12 octobre
Petite vanité

lundi 5 avril
Traque

mercredi 28 janvier
Quatrième note, conjonctive.

mardi 11 novembre
L’inconfort

vendredi 21 mars
Troisième note, géographique.

lundi 18 novembre
Génération de l’ineffort

samedi 12 octobre
Deuxième note, récapitulative.

vendredi 4 octobre
Première note, explicative.

samedi 28 septembre
Aux aurores assagies..

lundi 2 septembre
Fin du journal I

dimanche 28 juillet
Le jour était levé

textes

13-03-2008
Colloïdes.
- James Benoit

16-02-2008
Autre chose - 2 - Ca va se savoir.
- James Benoit

20-01-2008
Autre chose - 1 - Il faut l’avouer.
- James Benoit

15-10-2006
La Nation, La Banlieue d’Eden.
- James Benoit

15-09-2006
Silencieusement.
- James Benoit

8-10-2005
Tel.
- James Benoit

6-08-2005
Des raisons d’agir.
- James Benoit

1er-04-2005
Depuis l’aéroport.
- James Benoit

5-06-2004
La chose en question, VI.
- James Benoit

1er-04-2004
La Chose en question, V.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris