ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
FAUX JOURNAL
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

Attention, quand même.





La vie, c’est bien trop compliqué. Parfois j’en envie même l’existence des objets. Mais c’est loin d’être tout ce que j’envie, avec ce qu’on voit des hommes en boite, qui font la fortune de leur vie en se faisant bronzer dans un appartement pastel. Heureux.

Au fond, je vis dans les manuels. Câblage des réseaux, bain d’ondes magnétiques, chapitre : les électrons libres. Je m’occupe d’ordinateurs, par téléphone. Ecran, souris. Et quand ça n’imprime pas, je descends d’un étage. J’assure aussi la prise en main, la maniabilité, la maintenance. Jeux de vilains.

Il paraîtrait qu’on a inventé l’ordinateur en imitant ce qu’on savait du fonctionnement d’un cerveau. Mais à force d’en côtoyer - je me force à en côtoyer - il m’apparaît qu’on a encore beaucoup à faire pour en venir à les égaler.

L’ordinateur a tout ce qui fait l’intelligence, sans la stupidité. Bien sûr, vu de notre côté, ça limite la créativité. Au moins si on considère qu’un bug n’est pas l’expression d’une forme de création... artistique. Mais après tout, c’est quoi la vie, dans son origine. Une erreur. Heureuse.

Mon ordinateur ordonne, lui, dès qu’il a du courant. Et moi, toujours, j’installe. D’ailleurs, on dirait que rien ne se désinstalle jamais. Pas même les relations. Les vieilles. D’ailleurs, peut-on mettre de l’ordre dans des relations. Non. Ca s’installe. On y compte. Avec le temps. Ca s’étale. Ca prend du temps. Des cycles.

Je converse par e-mail avec des nouveaux amis qui font le même boulot, dans des autres filiales en Europe. Et puis, il y a les carnets roses, les salons virtuels, et les gigas de photographies qu’on s’échange gratis. C’est propre. Bien sûr, j’aime boire, bien, je fume, le soir. Je mange à la cafétéria, sur la plate-forme, en haut des escaliers, et dans moins de cinq minutes, je retourne travailler.

Au fond, je fais tout pour ne pas être en vie ; au fond, je fais tout pour ne pas me tromper ; au fond, je fais tout pour ne rien inventer ; et surtout pas ma vie. Ce qui donne tant d’avance à mon ordinateur, c’est qu’il ne sait pas compter. Il ne sait pas qu’il va se planter. Après tout, c’est pas lui que ça emmerde. Et c’est ça, et seulement ça, qui fait que ce machin pourri a plus de vie que moi, avec son, nécessairement, libre arbitre.

Ma vie je la connais. Je sais ce qu’elle vaut : elle vaut ce que j’en sais. Et voilà ce qui m’en dépossède. Mais au lieu d’avoir la présence d’esprit de ne pas y penser, je me mets dehors. Qui sauve sa peau la perd, on l’a dit bien avant moi. C’est un suicide par précaution. Qui se protège de la vérole n’aura jamais d’enfant. Qui a peur de la vitesse ratera le dernier train, et même celui d’avant. Voilà pourquoi je ne suis pas moi. Voilà pourquoi j’envie d’être moi. Si je me connais, c’est que je ne suis pas moi.

Celui qui connaît son problème s’y dissout. Mieux vaut ne pas être un sucre dans de l’eau chaude. Alors, de grâce, je veux être là, et à l’heure, et nous, attentifs, ensemble. Ne plus penser qu’à garder les yeux ouverts et veiller à résumer sa vie au seul fait d’être en vie. Voie de sagesse, me dit-on. Veiller à ne pas s’éviter l’écueil qu’on se connaît pour ne pas passer à côté de ses veines. Qui sauve son sang... J’y pense.






notes,

mercredi 21 décembre
Les champs d’automne

samedi 26 novembre
Téléphone

samedi 26 novembre
Sans date non plus

samedi 26 novembre
Sans date

samedi 30 avril
Cinquième note, évolutive.

mardi 12 octobre
Petite vanité

lundi 5 avril
Traque

mercredi 28 janvier
Quatrième note, conjonctive.

mardi 11 novembre
L’inconfort

vendredi 21 mars
Troisième note, géographique.

lundi 18 novembre
Génération de l’ineffort

samedi 12 octobre
Deuxième note, récapitulative.

vendredi 4 octobre
Première note, explicative.

samedi 28 septembre
Aux aurores assagies..

lundi 2 septembre
Fin du journal I

dimanche 28 juillet
Le jour était levé

textes

15-04-2008
Verticales
- James Benoit

24-12-2007
Reptile - 6 - Lentement, comme de lui-même.
- James Benoit

10-12-2007
Reptile - 5 - Les discussions font encore rage.
- James Benoit

28-11-2007
Reptile - 4 - On ne fait pas ce qu’on veut.
- James Benoit

19-11-2007
Reptile - 3 - Un peu de tout et n’importe quoi.
- James Benoit

6-11-2007
Reptile - 2 - Direction est donc prise.
- James Benoit

13-06-2007
Reptile - 1 - Sur les photographies.
- James Benoit

15-01-2007
Amoures propres.
- James Benoit

15-12-2006
La mélodie des dieux.
- James Benoit

5-02-2006
Animal de foi.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris