ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
EN MARGE
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

La bulle





Le premier contact, le plus sûr, de la lettre "elle", juste après ce rapprochement se faisant avec une timidité sans cérémonie, et l’écriture s’incline. Naissance dans le creux et le filigrane des signes évidents du sens, mais pas nécessairement significatifs, le moindre et le nécessaire, d’où, pour terminer d’entrer en matière, le point qui clos la pointe sur un dernier contact de la lettre.




 

Un rapprochement immédiat mu par l’action brute et sans une idée pure, plus pure que le thème récurrent du début sans fin de la chose à admettre comme le moins humble besoin.

Ensuite seulement, les rigoles amères se forment dans l’esprit et la chair vierge du livre - je dis, pour ceux qui auront lu plus loin, je dis le livre comme je dirai la bulle. Rigoles amères qui se forment, ont ce goût car on n’en trouve pas de neutre, on n’imagine pas l’absence de saveur, de sensation première au moins - si, certains y parviennent parfois, ils vivent cette chance à des âges divers et je ne sais pas, des précoces et des plus tards qui sont les plus heureux.

Mais je veux ici parler de cette première lettre, elle, posée maladroitement, affreusement froide et appliquée dans le dessin de son corps, le L brusque quand il se serait voulu doux, d’une main engourdie qui n’a pas calligraphié depuis la veille.

Voilà, c’est juste le pli à la règle, un creusement las de la pointe métallique, contrainte à l’oeuvre, même de rien.

Expression du vide ou d’un certain mutisme, mollesse de la nuance légère au parfum cadavérique émanant du fond et des parois abruptes de la gigantesque profondeur que la faille a opérée - je commence à parler et c’est encore trop tôt ; aux abords de cette ultime fissure, bien des évènements se sont produits et il en faudra encore tant d’autres pour éluder le début, sans fin, qui s’oublie dans la rédaction se développant ; celui qui révèle un propos, puis plusieurs, ne reste pas sobre et s’enivre d’histoires toutes enfouies dans toutes les nuits pendant combien de jours..

Propension magique à émerveiller l’acte d’un récit, une réalité fabuleuse - une fausse déclaration, fausse fiction pourtant. Acte de valorisation construisant sur l’air tendre et fuyant qu’on peut respirer ici.

J’entends des objections. Il est bien tard, la bulle du texte est d’ors et déjà formée, elle vit de précisions prochaines, tenant entre son diamètre le volume flou des pages en nombre incalculable, mais toujours cette fine épaisseur tranquille du volume au format fraîchement tranché. L’ordre va naître, sa licence est signée ; il ne reste que l’abandon pour celui qui refuse - doit refuser de lire au-delà. Sans l’attrait de voir plus loin et de savoir davantage ce qui se passe, ce qui prend forme écrite dans la bulle.







Mots,

Brouillard
Traque  .
brouillard
Notes I  .
Notes II  .
Notes III  .
Notes IV  .
Notes V  .
Myriam
notes,

jeudi 24 février
Nous ne sommes jamais à l’abri de la pluie.

mardi 27 mai
Du même bord jaillira la victoire du nombre

textes

12-05-2008
Le quatrième pouvoir.
- James Benoit

15-11-2006
Qui parle d’évolution ?
- James Benoit

17-05-2004
Les oiseaux
- James Benoit

13-11-2003
Un morceau de lettre retrouvé au chevet
- James Benoit

26-07-2003
Comprenons-nous bien.
- James Benoit

21-01-2003
Arrêtez d’écrire.
- James Benoit

24-12-2002
La bulle
L
- Url

12-12-2002
Trébuchet.
- James Benoit

21-11-2002
La nuit.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris