ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
FAUX JOURNAL
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

Attentifs, ensemble.





La vie, c’est se coucher tôt pour être en forme à son rendez-vous du lendemain. C’est trouver les clefs du garage dans son sac à main, accrocher son manteau à la penderie et donner à boire aux plantes du salon.

On ne va pas déranger les voisins en mettant la musique un peu trop forte, parce qu’on a bu un fond de champagne et qu’on se fait couler un bain, moussant, aux huiles essentielles. Il n’y aurait même pas de quoi faire abouler les flics. Faut pas rêver.

On ne va pas alarmer le quartier parce qu’on a envie de se curer les ongles des pieds avec le manche d’une petite cuiller pendant qu’il passe en boucle à la télévision des images de tours qui s’écroulent et de bonshommes qui volent. Ca pourrait, là, même devenir dangereux.

La vie, c’est garder ses desseins pour le moment venu, et qui arrive rarement à l’heure. Aussi, en attendant, et afin de garder la vie sauve, il s’agirait de ne pas commettre d’erreur. C’est sans doute, comme ça, assez important pour qu’on s’y attarde toute une vie durant.

Alors, je prends des précautions. Je serre bien les noeuds de mes chaussures et je prends garde de ne pas trop m’approcher. C’est pour ne pas trébucher. Des amis, ça se perd. Des intentions, ça se ramasse. Pas de risque inutile. Pas d’engagements. Les superflus, non plus.

Je vois très bien où ça entraîne. On en fait toujours un peu au-delà. L’autre jour, il aurait encore suffit de vouloir tester la chaleur de la flamme pour s’y brûler à coup sûr. On aurait pu aussi bien se passer la gorge sous la lame. Ou prendre le train que la bombe attend.

Je ne sais pas s’il y a lieu d’en être fier, mais je ne l’ai jamais fait. Ni ça ni autre chose. Il y a tellement de livres pour savoir si l’eau mouille, si l’air est pollué, si l’argent fait le bonheur, si l’amour fait mal, et ce qui se passe lorsqu’on se pose la question. Il y en a des bibliothèques. A perte de vue. Alors, par prudence, il vaut mieux ne jamais demander son chemin.






notes,

mercredi 21 décembre
Les champs d’automne

samedi 26 novembre
Téléphone

samedi 26 novembre
Sans date non plus

samedi 26 novembre
Sans date

samedi 30 avril
Cinquième note, évolutive.

mardi 12 octobre
Petite vanité

lundi 5 avril
Traque

mercredi 28 janvier
Quatrième note, conjonctive.

mardi 11 novembre
L’inconfort

vendredi 21 mars
Troisième note, géographique.

lundi 18 novembre
Génération de l’ineffort

samedi 12 octobre
Deuxième note, récapitulative.

vendredi 4 octobre
Première note, explicative.

samedi 28 septembre
Aux aurores assagies..

lundi 2 septembre
Fin du journal I

dimanche 28 juillet
Le jour était levé

textes

15-04-2008
Verticales
- James Benoit

24-12-2007
Reptile - 6 - Lentement, comme de lui-même.
- James Benoit

10-12-2007
Reptile - 5 - Les discussions font encore rage.
- James Benoit

28-11-2007
Reptile - 4 - On ne fait pas ce qu’on veut.
- James Benoit

19-11-2007
Reptile - 3 - Un peu de tout et n’importe quoi.
- James Benoit

6-11-2007
Reptile - 2 - Direction est donc prise.
- James Benoit

13-06-2007
Reptile - 1 - Sur les photographies.
- James Benoit

15-01-2007
Amoures propres.
- James Benoit

15-12-2006
La mélodie des dieux.
- James Benoit

5-02-2006
Animal de foi.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris