ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
L’APPARTEMENT
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

5 - Deux baignoires à quatre pieds.





La première question qui vient à l’esprit du visiteur, à peine un tour fait dans l’appartement, c’est de savoir pourquoi il y a deux baignoires à pieds dans deux pièces différentes, et pourquoi surtout celle-là, installée en travers, au beau milieu de ce qui semble plus être un salon, ou la chambre d’un enfant, qu’une salle de bain. On s’imagine facilement que le concierge ou un voisin aura profité de la place de cette habitation vide pour y entreposer de vieux objets de troisième nécessité ; ceux pour lesquels il aurait peut-être une utilité, un jour, mais en en ignorant complètement la date, le lieu et l’heure. On ne sait jamais.

Ou bien ce sera la porte d’entrée éternelle du dernier locataire, le petit souvenir qui fait revenir même un meurtrier sur le lieu d’un crime. Il sera parti en faisant mine de l’oublier, pour se ménager un prétexte pour revenir. Une part de regret matérialisé sur ses quatre pieds, nullement destiné à connaître à nouveau, dans sa carrière d’objet utile, la molle présence d’un corps lascivement enfoncé dans son mètre cube rempli d’une eau tièdement parfumée aux huiles essentielles. Mais plutôt appelé à devenir une sorte de mythe. Dommage. Un souvenir plein de pudeur et de liberté. Celui d’avoir transformé l’appartement entier, le temps de chaque bain, en une salle d’eau à l’ambiance tamisée. Une ambiance hammam, de bain douche, pour une vie tout à fait privée. Rideaux tirés. Nu dans l’espace. Et regarder le plafond, à quatre mètre de distance, en fumant une cigarette dont la fumée s’élève et se répand.

L’autre baignoire, la deuxième, est encastrée, elle, dans le réduit qui sert de salle de bain. Un mètre carré tout au plus, déjà occupé par les toilettes, un lavabo et un porte serviette. C’est une baignoire en sabot, plus profonde que large. Et celle-là ne respire pas d’aise. Il semble même qu’il ait fallu à un moment donné, pousser les murs pour l’y faire rentrer.






notes,

vendredi 2 août
Cahiers - IV

textes

11-06-2003
10 - La bassine.
- James Benoit

13-03-2003
9 - Le boucher.
- James Benoit

19-02-2003
8 - Des lustres
- James Benoit

13-01-2003
7 - Les Grizzlis.
- James Benoit

30-12-2002
6 - Le trou derrière le papier peint.
- James Benoit

16-12-2002
5 - Deux baignoires à quatre pieds.
- James Benoit

2-12-2002
4 - Une question de priorité.
- James Benoit

18-11-2002
3 - La mer.
- James Benoit

4-11-2002
2 - Dans l’air.
- James Benoit

21-10-2002
1 - Le visiteur.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris