ACCUEIL JOURNAL ROMAN.COM CARNETS

 
FAUX JOURNAL
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .
  .

L’explosion du score.





C’était jeudi.

J’avais encore du trop arroser une augmentation - celle du coût des choses - celle de la longueur des événements - celle du nombre de mes " connaissances " intimes - celle des parcelles d’espoir résultantes d’une partie de rire à plusieurs et sur plusieurs heures - et je célébrais encore la fibre d’un rendez-vous manqué, seul, un oreiller sur le ventre, devant le défilé haut en couleurs des cours de la bourse sur un écran à plasma tout neuf qui, du mur du salon, aurait aussi bien pu se situer dans la salle de bain, au-dessus du lavabo, tant ce qu’il reflétait semblait se passer en moi, dans les strates de sandwich thon mayonnaise et de jus de chaussette vite fait avalé sur le coin du bureau, jusqu’à se faire visible sur mon visage déjà entre ouvert à quatre vingt dix pour cent.

Barres rouges et vertes, verticales. Encart avec monsieur qui parle en allemand quelque part dans le coin en haut à gauche de l’hypophyse ou du cerveau reptilien. Et son pendant sur la droite en camembert entamé, saveurs fraise et citron, et tout aussi expressif à mon goût. Autoroute d’information qui ne s’arrête pas de foncer vers la droite, au raz de la marge inférieure, même quand le regard essaye de la rattraper. Et pourtant rien ne bouge. La fuite perpétuelle du temps rendue visible, enfin, à grand renfort de technologie électroménagère courante. Pas loin de minuit. Une vague nausée abonde. La porte du frigo est vraiment très loin.

On faisait dans l’Internet. Une grosse boite. Une grosse boite en carton, peinte couleur or, et chiffrée à la masse volumique de l’or. Bref, une bombe ordinaire. Un flingue appliqué à la tempe de l’économie. Notre grande économie chérie ; parce qu’il n’y en a pas de petite. Celle de la vie, la vraie, pas virtuelle du tout. Celle des chaussures de sport plus chères parce qu’il y a du vent dans les semelles. Du vent de la chine, madame, et pas de n’importe où. Emballé par des petits doigts précis. On projette aussi d’en faire à l’effigie du Ché, avec une photo de trois quart qui a déjà relancé l’industrie du tee-shirt.

Du vent dans les semelles, ça fait bien penser à de la poésie, non ? " On va vous le faire aimer l’an deux mille", j’avais trouvé la formule miracle - comptez sur nous - et après m’en être tapé une bonne tranche avec les collègues, j’entamais ma crise de foi avec toute la bonne volonté du monde. Celle-là même qui, de cancers du poignet en diphtéries mal soignées, de minute en minute, faisait grimper en flèche vers les étoiles ma valeur potentielle toute personnelle et mon poids plus que physique dans la balance jusqu’à déchiffrer la fine toile du ciel et ensemencer le vide interstellaire de ma postérité.

Je suis né balance ascendant cancer.






notes,

mercredi 21 décembre
Les champs d’automne

samedi 26 novembre
Téléphone

samedi 26 novembre
Sans date non plus

samedi 26 novembre
Sans date

samedi 30 avril
Cinquième note, évolutive.

mardi 12 octobre
Petite vanité

lundi 5 avril
Traque

mercredi 28 janvier
Quatrième note, conjonctive.

mardi 11 novembre
L’inconfort

vendredi 21 mars
Troisième note, géographique.

lundi 18 novembre
Génération de l’ineffort

samedi 12 octobre
Deuxième note, récapitulative.

vendredi 4 octobre
Première note, explicative.

samedi 28 septembre
Aux aurores assagies..

lundi 2 septembre
Fin du journal I

dimanche 28 juillet
Le jour était levé

textes

15-04-2008
Verticales
- James Benoit

24-12-2007
Reptile - 6 - Lentement, comme de lui-même.
- James Benoit

10-12-2007
Reptile - 5 - Les discussions font encore rage.
- James Benoit

28-11-2007
Reptile - 4 - On ne fait pas ce qu’on veut.
- James Benoit

19-11-2007
Reptile - 3 - Un peu de tout et n’importe quoi.
- James Benoit

6-11-2007
Reptile - 2 - Direction est donc prise.
- James Benoit

13-06-2007
Reptile - 1 - Sur les photographies.
- James Benoit

15-01-2007
Amoures propres.
- James Benoit

15-12-2006
La mélodie des dieux.
- James Benoit

5-02-2006
Animal de foi.
- James Benoit

Conception et réalisation Homo futuris